Gutenberg, êtes-vous prêt(e)s ?

Si vous suivez l’actualité WordPress, vous savez que Gutenberg sera intégré en son cœur dans la version 5.0.

 

Pour rappel le projet Gutenberg a pour but de faire évoluer l’éditeur de texte présent par défaut dans WordPress, et qui a que très peu évolué depuis sa création.

Il répond à un besoin : mieux organiser son contenu, et cela nativement.

En effet, que vous soyez utilisateur(trice), développeur(e) ou prestataire utilisant WordPress régulièrement, vous êtes sûrement d’accord avec moi pour dire que, par défaut, l’éditeur actuel offre peu de possibilité si on souhaite faire un travail de mise en page.

 

Mais la force de WordPress c’est sa communauté et son éco-système.

 

Et c’est grâce à cela que l’on trouve de nombreuses extensions, gratuites ou payantes, nous permettant d’intégrer et d’utiliser un constructeur de pages, et de faire de cet outil plus qu’un moteur de blog.

Il y en a pour tous les goûts, du plus simple au plus complexe, clé en main comme Elementor, Beaver Builder, Visual Composer, Divi Builder, etc. ou « fait maison » en utilisant ACF par exemple.

Mais si la richesse et la diversité sont une force, elles peuvent aussi être au contraire, à mon sens, une faiblesse. Tous ces outils ne sont pas forcément de qualité (qualité du code, d’accessibilité, de sécurité).

 

Gutenberg, un pavé dans la mare.

 

L’annonce de Gutenberg, et notamment de son intégration au cœur de WordPress, a provoqué de nombreuses réactions au sein de la communauté. En effet il vient complètement modifier l’interface d’édition des contenus, et beaucoup pensent qu’il devrait rester une extension.

La plus grande inquiétude concerne les boîtes de métas (metaboxes) et leur support par Gutenberg : un grand nombre d’extensions les utilisent (pour ne citer que les plus connues : ACF, WooCommerce, Yoast, etc.) pour afficher leurs fonctionnalités.

Aujourd’hui au moment où j’écris cet article, les boites de métas ajoutées par ces extensions s’affichent lorsqu’on utilise Gutenberg pour éditer un contenu. Je pense cependant que cet affichage mérite d’être amélioré.

L’équipe de développement travaille sur cet aspect, et prête attention aux retours qui sont faits, comme on peut le lire sur le repo Github de l’extension.

Bien que les boîtes de métas soient supportées par Gutenberg, il est conseillé aux développeurs de les intégrer via les blocs, comme expliqué dans la documentation.

 

Gutenberg, l’avenir.

 

Qu’on le veuille ou non, Gutenberg fera partie du cœur de WordPress –très– prochainement, alors autant se préparer.

Pour ma part, après le stade « WTF » , puis « craintes et questionnements », j’en suis à l’étape « exploration ». J’ai déjà créé des blocs pour me familiariser à son fonctionnement et ce grâce à la documentation disponible ici, et cet article de Riad Benguella (qui fait partie de l’équipe de dév. de Gutenberg).

Il en ressort que les possibilités offertes par ce nouvel outil sont nombreuses : créer de nouveaux blocs, en désactiver, définir des blocs fixes, enregistrer du contenu dans les posts metas, etc.

Pour revenir à l’éco-système de WordPress et ce qui va changer avec l’arrivée de Gutenberg : je suis convaincue que les développeurs de nos extensions préférées sauront faire évoluer leurs développements pour continuer d’exister avec lui, et avec le soutien de l’équipe de développement.

A titre personnel, je sais que je devrais le désactiver pour certains projets et types de contenus, et je commence déjà à m’y préparer.

Mais je ne pense pas que Gutenberg sonne la fin d’ACF, ni des constructeurs de pages, comme j’ai pu l’entendre ailleurs.

En tant qu’utilisatrice, je le vois comme un outil flexible qui m’offrira une interface d’édition riche.

Et en tant que développeur, ce sera pour moi – et pour mes pairs je l’espère – une solution commune (universelle?) pour proposer des interfaces de mise en page avancées à nos clients.

 

Et vous, êtes-vous prêt(e)s ?

 

Avez-vous commencé à tester Gutenberg ? Quelles sont vos impressions ? A quel niveau êtes-vous impacté(e) par son arrivée ?

 


Liens utiles :


Crédit photo : Simon Matzinger

Vous avez des questions ?
Contactez-moi :
Me contacter

2 thoughts on “Gutenberg, êtes-vous prêt(e)s ?

    1. Salut Julien,
      merci pour ton commentaire.
      Personnellement je n’ai pas encore testée la partie gestion des post meta dans Gutenberg, mais il va falloir !
      J’espère qu’on aura rapidement de la doc à disposition pour nous faciliter la tâche 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nom *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero. ut commodo ante. accumsan ut